Historique

La spiruline, connue depuis des milliers d’années

Les véritables pionniers en la matière sont les Mayas qui la cultivaient déjà sur les terres défrichées de la jungle Yucatan. C’est ainsi que dans un environnement peu propice à l’agriculture, ils arrivaient à nourrir une population de plus de deux millions d’habitants ainsi que le bétail.

Les Mayas consommaient de la spiruline

Les Mayas consommaient déjà de la spiruline

La spiruline et les Kanembous : une longue histoire

En 1852, le botaniste Stizenberger publie le premier rapport taxonomique, qui lui donne le nom d’Arthrospira en raison de sa forme en hélice et de sa structure multicellulaire.

Ce même botaniste observe que les enfants Kanembous ne souffrent pas de malnutrition. En effet, pendant les périodes de famine, le dihé (galettes de spiruline) compose l’essentiel de l’alimentation des Kanembous qui ont été totalement épargnés par la famine de la dramatique sécheresse sahélienne. Ce peuple, qui vit sur les bords du Lac Tchad, récolte encore aujourd’hui la spiruline et l’ajoute à leur alimentation quotidienne.

Le peuple Kanembou récolte la spiruline au bord du lac Tchad et la fait séchée dans le sable au soleil

Le peuple Kanembou récolte la spiruline au bord du lac Tchad et la fait séchée dans le sable au soleil

La spiruline, de plus en plus étudiée

Le Japon est le premier consommateur mondial de spiruline. Ses effets bénéfiques sur le diabète, les ulcères, les maladies du foie, les allergies et les problèmes cardiaques ont été étudiés de façon extensive.

En Russie, la spiruline est autorisée comme « aliment thérapeutique » dans le traitement des maladies irradiés après la catastrophe de Tchernobyl. (voir l’article)

En Inde et en Afrique, entre autres, des études ont prouvé l’efficacité surprenante de la spiruline dans le traitement de plusieurs centaines d’enfants dénutris.

 

Le projet du centre nutritionnel NSB à Bangui en Centrafrique lancé par le Docteur Jean Dupire

Le projet du centre nutritionnel NSB à Bangui en Centrafrique lancé par le Docteur Jean Dupire

 

Face à l’inquiétant déséquilibre à l’échelle planétaire de l’alimentation et de la santé humaine, les multiples ressources de la spiruline permettent d’espérer que cette singulière cyanobactérie redonnera tout son sens au précepte d’Hippocrate : « Que ton aliment soit ta médecine ».

Hippocrate - Que ton aliment soit ta médecine

Sources : Docteur Jean-Louis Vidalo, L’algue bleue de santé et de prévention

Crédit photos : frontiers of anthropology ι solidaires du monde ι la route des voyages

Share Button

2 réflexions au sujet de « Historique »

  1. j’ai bien peur que les mois voir les années qui viennent risque d’être plus dure pour les petits producteurs de la vrais spiruline jamais je n’ai vus ou entendus parler de celle ci comme maintenant mais sous forme de comprimer avec additif de magnésium ou de zinc ect…moi c’était grâce à la page vert de rage que je vous ais connus et en suis bien contente ici en Belgique Merci .Josiane

    • Bonjour Josiane,
      En effet, quand la spiruline est connue, c’est souvent sous sa forme industrielle. C’est pour cela que nous insistons sur la qualité de notre produit en tant que petit producteur, puisque finalement, ce sont nos consommateurs satisfaits qui en parleront le mieux autour d’eux. Nous sommes vraiment heureux que notre spiruline vous plaise. Nous comptons alors sur vous pour la faire connaître en Belgique ! Ou dans un premier temps dans votre entourage 🙂
      Bonne journée et à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *