Comment consommer la spiruline : l’exemple d’un triathlète

Robert CADIÈRE, triathlète amateur du club de Toulon Triathlon, nous livre sa façon de consommer la spiruline au quotidien. Celle-ci l’aide notamment à compléter son alimentation pour veiller à ce qu’il ne lui manque rien en terme d’apports nutritionnels.

Robert Cadière du club Toulon Triathlon, grand consommateur de spiruline !

Robert Cadière du club Toulon Triathlon, grand consommateur de spiruline !

 

À l’occasion de la 27ème édition du Triathlon de Toulon qui aura lieu ce dimanche 12 mai 2013 sur les plages du Mourillon, Planète Spiruline vous livre la recette de Robert Cadière pour consommer sa spiruline.

Triathlète amateur de très bon niveau ayant notamment participé au mythique IronMan d’Hawaii, Robert ajoute la spiruline à son alimentation quotidienne.

 

« Depuis le jour où j’ai commencé la cure de Spiruline de Provence, je n’ai pas cessé d’en apporter quotidiennement à mon alimentation de l’ordre de 5 à 10 gr par jour.

Pour améliorer les effets, je l’associe toujours à 250gr de fromage blanc (à 20%), 60gr de céréales (mélange de Muesli, pétales de maïs, céréales et pépites de chocolat), 4 à 5 amandes et noisettes, 4 noix, 30gr de raisins secs, du miel liquide ou du sucre de canne et 5 gr environ de  grains de pollen. Cela constitue un mélange très énergétique et riche en nutriments que je prends chaque soir ou midi et soir pendant les congés en plus des repas habituels (protéines : poissons gras ou maigres, viandes blanches, une viande rouge/semaine, légumes crus ou cuits) et de la dizaine de fruits avalée chaque jour notamment le midi après l’entraînement natation ».

Rendez-vous sur son site pour suivre ses exploits sportifs : http://robert-cadiere.onlinetri.com/

 

>>  Pour rester dans le domaine sportif, l’interview de Sébastien Chaigneau, coureur d’Ultra Trail de classe mondiale devrait vous intéresser !

Témoignages Sébastien Chaigneau

Share Button

Ces articles pourraient vous intéresser :

2 réflexions au sujet de « Comment consommer la spiruline : l’exemple d’un triathlète »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *