La spiruline : indications thérapeutiques, risques sanitaires et conseils à l’officine

Voici une thèse de pharmacie réalisée par Audrey Manet en 2016. Nous vous publions le résumé ci-dessous. Le document complet est à consulter en fin de page.

.

La spiruline : indications thérapeutiques, risques sanitaires et conseils à l’officine.
Sciences pharmaceutiques. 2016.
Audrey Manet.


RÉSUMÉ

 

Le marché des compléments alimentaires est en pleine expansion à l’officine, de nombreuses demandes des patients aboutissant à un conseil à base de compléments alimentaires : phytothérapie, micronutrition…
 .
La spiruline, algue microscopique de composition riche et variée, est présentée comme ayant de nombreuses indications qu’il était intéressant de vérifier.
  .
Cette composition lui confère de nombreuses indications pharmacologiques et thérapeutiques : hypocholestérolémiant, hypoglycémiant, anti hypertenseur, aidant la lutte contre la malnutrition, l’anémie ferriprive, ayant un rôle préventif contre le cancer, renforçant le système immunitaire et le statut en antioxydants, luttant contre l’hyperactivité, ayant une action anti virale, améliorant l’endurance et les performances sportives, ayant un effet anti allergique, chélateur de métaux lourds, source de zéaxanthine, mais aussi anti-inflammatoire, et préventif de maladies neurodégénératives…
  .
La spiruline peut être utilisée en toute sécurité, exempte de métaux lourds, de toxines et de bactéries et n’entraînant ni surdosage en vitamine A ni déficit en vitamine B12, seuls de rare cas d’effets indésirables existent.
  .
Son conseil à l’officine est simplifié car cette algue peut être bénéfique à tout âge et présente peu de contre-indications, d’interactions médicamenteuses, de précautions d’emploi et d’effets secondaires.
Share Button

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *