La spiruline : une algue miraculeuse ?

Spiruline : y a-t-il des contre-indications ?

La spiruline et ses contre indications

La spiruline et ses contre indications

« On peut affirmer que la spiruline n’a pas de contre-indications. Sa prise est même recommandée au sujet immunodéficient et à la personne âgée à condition qu’elle soit de bonne qualité« , explique le Dr Jean-Louis Vidalo dans Spiruline, l’algue bleue de santé et de prévention.

Pour le Dr Christophe Girardin-Andréani, spécialiste en phytothérapie : « La spiruline est seulement déconseillée pendant une phase de chimiothérapie. Comme elle est riche en antioxydants, elle pourrait protéger les cellules cancéreuses de la destruction et faire échouer le traitement. »
A noter : La spiruline doit être prise avec prudence par les femmes enceintes ou qui allaitent à cause du manque de données sur ce sujet. N’hésitez pas à demander conseil à un médecin généraliste ou phytothérapeute.

 

>> PLANÈTE SPIRULINE :

// Pour les très rares personnes qui ont tendance à trop fixer le Fer (hématochromatose) ou à réagir à la protéine phénylalanine (phénylcétonurie), un avis médical peut être souhaitable.

// Le complément d’infos du Dr Vidalo concernant la grossesse et l’allaitement :

 

Spiruline et grossesse

« La spiruline particulièrement riche en vitamine B12 et B9, et en fer est idéalement indiquée pour la femme enceinte. La supplémentation se faisant de façon douce, efficace et sans effets secondaires ».

« Par ailleurs c’est un moyen pratique pour palier d’éventuelles autres carences que les symptômes nauséeux et les adaptations nutritionnelles imposées par nombre d’intolérances engendrent chez certaines ».

« Enfin s’il est une période où les équilibres en acides aminés et leur action régulatrice sur les neuromédiateurs est particulièrement utile et pertinent, c’est bien au cours et au décours de la grossesse. Limitant les accès d’irritabilité souvent ressentis, voire l’état dépressif du postpartum ».

 

L’enfant et la spiruline

« Cet organisme en croissance est d’une grande vulnérabilité. Un incident, une cicatrice – qu’elle soit d’ordre physique ou psychologique – auront des répercussions définitives toute la vie durant.

Une carence en un de ses constituants primaires, en premier lieu les nutriments nombreux et variés nécessaires quotidiennement à cet organisme en pleine croissance, se paie comptant ».

« La célèbre « métaanalyse » d’Anderson démontrant que les enfants nourris au sein maternel développent un Q.I. de 5 à10 points supérieurs à celui des enfants qui n’en ont pas bénéficié, tend à démontrer que la qualité de la nutrition lors de la structuration neuro-membranaire et de la myéline du nourrisson a une incidence directe sur les capacités mnésiques et cognitives du jeune enfant.

… le plaisir de rappeler que la spiruline est – avec le lait maternel – le SEUL aliment contenant parmi ses acides gras essentiels de l’acide di-homo-gamma-linolénique ! »

 

« – impérieuse nécessité pour tout organisme en croissance : bénéficier d’une alimentation équilibrée et variée : rôle prépondérant des apports en protéines, vitamines et micronutriments oligoéléments et minéraux.

–       une dose quotidienne d’1g de spiruline vient palier les inévitables carences en apports nutritifs des enfants ».

 

La suite p.13 > Spiruline : y a-t-il des effets secondaires ?

Share Button

Ces articles pourraient vous intéresser :

Une réflexion au sujet de « La spiruline : une algue miraculeuse ? »

Les commentaires sont fermés.